Modem 65. Aux Urnes, Démocrates !

Publié le par Bagnères de Bigorre

Communiqué de presse ( diffusé sous la responsabilité de leurs auteurs ). Les anciennes pratiques détestables qui ont affaibli notre parti perdurent et s'intensifient à l'approche des élections internes de notre mouvement. La démocratie, qui s'exprime seulement par le vote des citoyens, est mise à terre. Elle a besoin d'être sauvée. Le choix de samedi 27 septembre appartient aux adhérents qui, seuls, doivent décider, dans la transparence. Toute autre formule est susceptible de perversion et de tricherie. L'avenir du Modem 65 est en jeu.

Nous, candidats de la liste AUTREMENT ET LIBREMENT, de Madame Anne-Marie FOURCADE dénonçons avec force les entorses nombreuses à la lettre et à l'esprit de la démocratie. Nous signalons et jetons l'opprobre sur les pratiques perverses qui nuisent à la sérénité du scrutin. Nous dénonçons l'absurde et l'ubuesque qui entraînent les élections dans un piège mortel.

Nous dénonçons le harcèlement par téléphone de nos relations et amis. Le respect doit être la règle pour tous.

Nous dénonçons les inscriptions des candidats à leur insu, en infraction totale avec la règle démocratique qui veut que le candidat s'engage par écrit.

Nous dénonçons les fausses promesses afin de soutirer des votes favorables. Le vote doit être désintéressé et sincère.

Nous dénonçons la chasse outrancière aux procurations à travers les Pyrénées, et ce avant même que les listes de candidats ne soient publiées et envoyées. Ce système dévoyé est à l'origine d'une tricherie organisée.

Que penserait François Bayrou de telles pratiques au sein de son mouvement, lui qui est toujours respectueux des règles de la démocratie ?

Le samedi 27 septembre 2008, de 9 heures à 17 heures, pour Bayrou et pour le Modem 65, nous appelons tous les démocrates, 22 avenue de la Marne, à Tarbes, à venir voter en connaissance de cause et en toute honnêteté.

Claude Taillan, Eliane Pérus, Alain Minvielle, Serge Eveno, Jean-Luc Laplagne, Laurence Grimault, Cédric Calonge, Agusto Nazzar Bonifaci.


Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article